Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /local/www/enigmapp_bo/htdocs/application/layouts/scripts/layout_front.phtml on line 20

Ma page

 



Le blog d'EnigmApp
Le NFC, mais encore ?
Le NFC arrive dans EnigmApp. Certes, mais le NFC, qu’est-ce que c’est ? Et surtout : à quoi ça sert ? Jetons donc un oeil un tout cela ! Le NFC, c’est quoi ? Le NFC, pour Near Field Communication ou « Communication en Champ Proche » dans la langue de Molière, est une technologie permettant de […]

Le NFC arrive dans EnigmApp.

Certes, mais le NFC, qu’est-ce que c’est ? Et surtout : à quoi ça sert ? Jetons donc un oeil un tout cela !

Le NFC, c’est quoi ?

Le NFC, pour Near Field Communication ou « Communication en Champ Proche » dans la langue de Molière, est une technologie permettant de lire, recevoir et échanger des données à très courte distance. Se présentant généralement sous la forme d’une puce contenant une information, le NFC permet donc de diffuser aisément et simplement une information, jusqu’à une distance d’environ 10 centimètres.

Il suffit de passer un lecteur NFC à portée d’une puce contenant une information, et instantanément, vous récupérez l’information.

Stocker de l’information, oui, mais laquelle ?

Vous pouvez stocker ce que vous voulez sur le NFC : c’est d’ailleurs bien là tout l’intérêt. Qu’il s’agisse de votre carte de visite pour rentrer automatiquement vos coordonnées dans le téléphone d’un contact (ce qui a une certaine classe, notons-le), d’une étiquette sur un produit vous donnant accès à des informations complémentaires, ou tout simplement d’une étiquette menant vers un site internet ou une application… tout est possible.

Le NFC a cependant une capacité de stockage relativement limitée : vous n’allez pas y stocker du son ou des vidéos pour les proposer aux utilisateurs. Non : vous allez plutôt stocker une adresse… qui renverra directement sur le contenu que vous souhaitez, fut-il multimédia.

Quelques exemples de tags NFC Cityzi, que vous pouvez d'ores et déjà retrouver à Nice, Caen ou encore Strasbourg

Mais alors, c’est comme un QR code ?

Oui et non !

Si le système du QR, ces codes barres noirs et blancs que l’on scanne avec la caméra de son téléphone, permettent aussi de renvoyer vers une adresse ou autre, le NFC propose une souplesse d’utilisation que n’a pas le QR code. Et une rapidité d’exécution bien différente.

Prenons un exemple : la carte Navigo à Paris.

Utilisée chaque jour par des millions de voyageurs, la carte Navigo permet à ses détenteurs de ne pas avoir à sortir la carte de leur sac et de simplement passer celui-ci au-dessus du lecteur du tourniquet pour avoir accès au métro. En une seconde, le lecteur reconnait la carte de l’utilisateur et lui permet de poursuivre son chemin sans s’arrêter. Pratique, surtout lorsque l’on parle d’utilisateurs en déplacement – et donc souvent pressés ! Ah, monde moderne…

Imaginez maintenant que la carte Navigo utilise le QR code. Notre utilisateur arrivé au tourniquet doit avoir préparé sa carte à l’avance, et la scanner. Oui mais ! Qui dit scannage visuel dit un besoin de précision et d’immobilité. Il va donc falloir à notre voyageur prendre grand soin de s’arrêter pour effectuer son scan, ne pas être bousculé, avoir une luminosité correcte… des conditions pas toujours optimales.

Et si demain, notre voyageur a besoin de faire changer les informations contenues dans sa carte ?

Avec le NFC, il suffit de quelques secondes pour reprogrammer la puce.

Avec le QR code, et bien… il va falloir refaire une carte avec un nouveau QR code !

Par ailleurs, le NFC n’a pas besoin d’un support « visuel » : il permet donc de rendre un objet ou une surface interactive sans la dénaturer. Il vous suffit d’y coller une pastille NFC de l’apparence de votre choix où vous le souhaitez (vous pouvez par exemple la coller derrière un cadre pour rendre une oeuvre interactive…) et d’y intégrer l’information que vous voulez. Et… c’est tout ! Pas besoin d’une application comme pour le QR code, ou même d’allumer un périphérique particulier : effleurez, c’est fait !

De quoi ai-je besoin pour utiliser le NFC ?

D’une puce stockant l’information et d’un lecteur. Et le lecteur NFC le plus courant est bien évidemment… le smartphone ! Si aujourd’hui, en Europe, le parc est loin d’être entièrement équipé en lecteurs NFC intégrés, la technologie a fait ses armes en Asie depuis longtemps : au Japon, ce sont ainsi pas moins de 30 millions d’utilisateurs qui utilisent quotidiennement cette technologie pour s’informer, se déplacer, et même acheter en utilisant leur téléphone comme moyen de paiement.

Et dans le reste du monde… le NFC est de plus en plus présent, et est même devenu un argument commercial pour les smartphones les plus récents (ex : dans le cas du Galaxy S III). En effet, le smartphone étant à la fois lecteur NFC et espace de stockage, il suffit d’effleurer deux téléphones pour échanger contacts, documents ou autres à sa convenance. Si Apple n’a pas encore rendu ses appareils NFC-compatible, les rumeurs vont bon train concernant leurs prochains appareils, la firme à la pomme ne souhaitant pas prendre de retard…

D’ailleurs, que les utilisateurs d’Iphone se rassurent : il existe de petites coques à greffer sous son appareil et contenant un lecteur NFC qui permettent de rendre leurs appareils compatibles : sauvés !

En Asie, le NFC fait du téléphone à la fois une carte de transport, de fidélité, de paiement... et plus encore

Comment programmer mes propres puces ?

Lorsque vous achetez une puce NFC (les prix varient, mais vous pouvez en trouver aux alentours de 1€ de la taille et de la forme que vous souhaitez, de la carte de visite à la simple pastille en passant par l’autocollant – vous pouvez aussi choisir leur apparence), celle-ci est généralement vierge. Alors, que faut-il pour la programmer ?

Et bien… un smartphone compatible NFC suffira, merci.

Le NFC est une technologie réinscriptible, contrairement au QR code. Bien sûr, vous pouvez « verrouiller » la puce pour éviter que de petits malins n’y inscrivent autre chose que ce que vous avez souhaité, mais vous restez le seul maître à bord ! En tout cas, il vous suffit d’utiliser une application – gratuite – NFC pour écrire sur la puce et y insérer une adresse web, vos coordonnées ou ce que vous voulez. Et en moins de 4 secondes… c’est terminé !

Et dans EnigmApp alors ?

Venons-y ! C’est tout de même le sujet de ce blog…

Vous retrouverez deux outils dans EnigmApp :

Du NFC à lire :

  • Envie de visiter, de jouer ? : passez votre téléphone sur le tag NF, il lance l’application et vous propose directement le parcours souhaité !
  • Découvrez de nouveaux jeux : scannez des indices, inspectez une surface pour y retrouver un objet enterré, identifiez des sceaux…
  • Accédez aux informations aisément : une oeuvre vous intéresse ? Un monument vous intrigue ? Une fois votre téléphone passé sur la puce, vous obtenez directement des informations complémentaires !

Du NFC à écrire :

  • Vous souhaitez utiliser du NFC ? EnigmApp vous propose un outil intégré pour programmer vos propres puces !
  • Inutile de savoir programmer : créez vos parcours, EnigmApp vous indique directement le code à rentrer dans la puce pour la rendre fonctionnelle !
  • Vous n’avez pas envie de multiplier les tag ? Avec EnigmApp, vous pouvez attribuer plusieurs fonctions à une même puce très simplement !

Et tout cela arrive très bientôt !

Et si je veux en savoir plus ?

Vous avez un projet ? Des idées ? Des questions ? N’hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous répondre et même de vous accompagner dans vos premiers pas si vous le souhaitez.